pub skyscapper
La fréquence explose

La fréquence explose

Auteur: Alan Downing

Pour supporter 20 vibrations par seconde le spiral et l’échappement du mouvement du chronographe Breguet Type XXII ont été réalisés en silicium ultra fin, léger et résistant.

L’arrivée sur le marché du mouvement Breguet à haute fréquence a été fêté au début de l’année par une exposition didactique à la Cité du Temps, temple genevois du Swatch Group. Comme son nom le suggère, le mouvement Breguet 10 Hertz (Hz) possède un balancier oscillant 20 fois par seconde. Au lieu d’un réconfortant tic-tac, il fait le bruit aigu d’un grillon. Sa fréquence est deux fois plus élevée que la mitraillette à 5 Hz ou 36000 alternances du mouvement El Primero de Zenith.

Certaines marques revendiquent des fréquences mécaniques encore bien plus élevées, mais il s’agit de modules de chronographe munis de leur propre barillet et train de rouage. TAG Heuer, par exemple, a lancé au début de l’année un modèle à 28800 alternances avec un échappement de chronographe séparé qui lui crépite à l’allure infernale de 50 Hz ou 360000 alternances par heure, soit 10 fois la vitesse de l’El Primero, entraînant une aiguille centrale foudroyante affichant de manière parfaitement lisible le centième de seconde. A ce rythme, l’énergie du barillet est épuisée en 90 minutes. A utiliser donc avec modération.

Maintenir une fréquence très élevée est une autre affaire, qui ne peut se justifier que par une réelle amélioration de la mesure du temps. Car plus la fréquence de l’oscillateur est élevée, plus la mesure du temps sera précise – de la même manière que l’on obtient une plus grande précision avec une règle graduée en millimètres plutôt qu’en centimètres.

Il y a quinze ans, les meilleurs mouvements oscillaient à 21600 alternances par heure, tandis que les chronographes n’allaient guère qu’à 18000 alternances pour une précision au 1/5e de seconde. Aujourd’hui, la plupart des mouvements mécaniques ont une fréquence de 4 Hz, soit quatre oscillations ou huit alternances par seconde (une alternance est un tour de balancier libérant un cran de l’échappement, une oscillation correspond à un aller-retour). Un balancier à 4 Hz effectue ainsi huit alternances à la seconde, ou 28800 à l’heure. A cette fréquence, un mouvement bien fait remplit sans peine les exigences d’un chronomètre COSC. Le El Primero, à 5 Hz, divise la seconde en 10 unités tandis qu’une montre à quartz fonctionne à 32768 Hz.

La solution silicium
Alain Zaugg, responsable du bureau technique Breguet admet qu’une amélioration de la précision et de la stabilité de marche sont les raisons principales du doublement de fréquence pour un mouvement mécanique normal. A une fréquence aussi élevée, il faut maîtriser l’inertie et les frictions. Le balancier est de type libre sur un spiral en silicium, avec quatre minuscules visses d’inertie pour le réglage, d’un diamètre de filetage inférieur à 0,25 mm. La roue d’échappement ajourée, également en silicium, pèse 0,6 microgramme.

Et les frottements? La roue d’échappement tourne au moins deux fois plus vite que dans un mouvement conventionnel. «Nous utilisons des pivots nettement plus fin et cela permet de limiter la vitesse et le déplacement aux points de frottement», explique Alain Zaugg.

L’inertie plus faible et la plus haute fréquence rendent le balancier relativement stable et sa marche résistante aux chocs d’un porter journalier au poignet. Le spiral en silicium est en outre insensible au magnétisme et aux variations de température.

Une montre avec un tel mouvement pourrait facilement remporter la mise au Concours de chronométrie du Locle. Nous ne saurons pas si cette augmentation de la fréquence se traduit réellement en gains de précision et de fiabilité. En effet, Breguet ne participera pas au concours Chronométrie 2011. Dommage. 

 

Qui a l’audace de participer au concours Chronométrie 2011? Les dernières nouvelles et analyses sur les concurrents sont en ligne sur notre site www.watch-around.com.