pub skyscapper
130 au compteur

130 au compteur

Auteur: Jean-Philippe Arm

Sa ligne remonte aux années 1950 : le Scafograf 300 primé au GPHG 2016 est étanche à 300 m.

Les anniversaires sont toujours un bon prétexte pour les marques horlogères de nous rappeler à leur bon souvenir et l’occasion pour nous de dire deux ou trois mots aimables à leur sujet. Comme il peut s’agir aussi bien de la fondation d’une société, que du lancement d’un modèle, du dépôt d’un brevet que de l’âge du capitaine, les raisons de fêter ne manquent pas à chaque millésime. En cette année 2017 nous n’avons que l’embarras du choix.

On pourrait parler de Longines, qui n’a pas peur de lasser son fan-club, en proposant pour ses 185 ans chaque jour de l’année une anecdote liée à son histoire. Bon d’accord, nous ne sommes pas une année bissextile, mais quand même, ça fait beaucoup.

Manifestement, 1957 a été une année féconde. Piaget célèbre les 60 ans de l’Altiplano, ligne minceur s’il en est, Omega en fait de même pour la Speedmaster, qu’on ne présente plus, tandis qu’Hamilton peut rendre hommage à son originale Ventura triangulaire.

Plus près de nous, il y a vingt ans, Michel Parmigiani dessinait sa première Kalpa, de forme tonneau, tandis que Felix Baumgartner et son complice Martin Frei créaient la marque Urwerk.

Un anniversaire va retenir cependant notre attention de manière particulière, celui d’Eberhard, 130 ans au compteur. Voici une marque discrète, sinon méconnue, en mains familiales, dont l’histoire est intimement liée à celle des chronographes contribuant à leur évolution dans la première moitié du XXe siècle. Nombre de ses modèles connurent une grande popularité, en particulier dans les années 1930.

Elle a entamé le XXe siècle par un véritable coup d’éclat en proposant pour la première fois l’affichage des temps courts (minutes, heures, 24 heures et petite seconde) par quatre compteurs alignés horizontalement. L’idée épatante nous changeait des combinaisons habituelles 3, 6, 9. Pour cela il fallait techniquement briser les habitudes et aménager un espace suffisant pour réaliser cet affichage. La marque n’a pas fini de décliner son Chrono 4. Mais elle sait aussi faire d’autres choses, comme cette Scafograf 300 qui a remporté le prix de la montre sport au Grand prix d’horlogerie de Genève 2016. Une version GMT était très attendue à Baselworld 2017.